Cité scolaire D'Arsonval à Brive en Corrèze : Collège, Lycée, Post Bac accès intranet
COLLEGE - LYCEE - POST-BAC - BRIVE-LA-GAILLARDE (CORREZE)

Scoli ACOSTA

Scoli ACOSTA
1973, Los Angeles (Californie)

Piquillo ou le rêve de M. Hulule (Ensemble de 5 éléments), 2002

The Melancholy Corner Bench

2002

Bois, photocopies, scotch, lumière noire 155 x 94 x 58 cm

 

 

Homme-orchestre, Scoli Acosta utilise, en génie du bricolage, tous les outils à sa disposition (sculpture, peinture, dessin, vidéo, son...), selon une logique performative où l’énergie du geste se combine au raffinement des formes. Le statut de ses œuvres reste délibérément ouvert, entre autonomie de l’objet et statut d’accessoire ou de décor. Le tout pouvant s’agencer dans des assemblages proliférant et débordant de détails, au sein desquels il exécute parfois des actions, à la fois scénarisées selon des principes narratifs, mais aussi symboliques et laissées à la libre intuition improvisée du moment, qui gauchit et fragilise ces performances, en y introduisant tension et non- contrôle. Entre 2000 et 2004, Scoli Acosta a résidé en France, poursuivant au travers de toutes ses pratiques une recherche sur le symbolisme, l’occultisme et la mélancolie – fixée sur la figure de Gérard de Nerval – qui a abouti avec l’adaptation aux Laboratoires d’Aubervilliers d’une opérette méconnue de l’écrivain, Piquillo, d’abord recopiée par l’artiste à la Bibliothèque nationale de France. Acosta a réalisé un décor aux multiples éléments, concevant la scène comme une exposition que le public traversait et visitait avant de rejoindre la salle. Les différentes œuvres acquises par le Frac font partie de cet ensemble. Certaines ont une fonction usuelle dans la pièce de théâtre (Le banc de l’Ange de La Mélancolie de Dürer, la lampe dont l’abat-jour est un accordéon de tickets de métro), d’autres, un statut ornemental, parfois à peine visible.

Également metteur en scène, Scoli Acosta choisit de ne travailler qu’avec des comédiens amateurs, réduisant au minimum les temps de répétition. Il confie à l’un d’eux un rôle de souffleur, chargé de relayer les oublis du texte, tout en ajoutant des scènes empruntées à la comédie musicale, au mime, au slapstick ou à la stand-up comedy, dans un esprit de collage hétérogène qui prolonge notamment l’énergie hétéroclite de Dada et l’onirisme surréaliste.

(Source : François Piron, Frac Limousin, 1996 - 2006 : 3° époque - La collection, 2007)

 

Biographie

Scoli Acosta est né en 1973 à Los Angeles, ville dans laquelle il vit et travaille encore aujourd’hui. Il est diplômé du Kansas City Art Institute et de la Ultimate Akademie à Cologne. Son travail, engagé et poétique, développe tout un questionnement sur l’écologie mais aussi sur l’histoire de l’Amérique, ses promesses et ses limites. Explorant plusieurs médiums tels que la peinture, le dessin, la vidéo, la photographie, la sculpture, la performance et même la poésie, il utilise des objets du quotidien qu’il recycle, et qui ont un véritable cycle de vie, se transforment et donnent naissance à une autre oeuvre. Son travail a été exposé au Jeu de Paume, à la Gaîté Lyrique, au MoMA à New-York ou encore au MoCA à San Diego.

«J’essaie d’adhérer à une « esthétique de la débrouillardise », c’est-à-dire le recyclage, la remiseen état, la réadaptation et la reproduction d’objets du quotidien et d’objets trouvés. Cette approche repose sur la nécessité de réduire, réutiliser et recycler (pour le bien de la planète), tout comme celle d’isoler et sublimer la poésie du quotidien. Mon travail est visiblement « fait-main », et souligne mon intérêt dans les mécanismes low-tech et la façon dont les choses sont faites. » (Scoli Acosta)

 

Sitographie

Site de l'artiste : scoliacosta.com

Paris art : paris-art.com

Cité scolaire D'Arsonval - Place du 15 Août 1944 - Brive-la-Gaillarde - 05 55 18 66 00 | Plan du site | Mentions légales