Cité scolaire D'Arsonval à Brive en Corrèze : Collège, Lycée, Post Bac accès intranet
COLLEGE - LYCEE - POST-BAC - BRIVE-LA-GAILLARDE (CORREZE)

Niele Toroni

 

Biographie

Niele Toroni est né en Suisse à Muralto en 1937. Il fut tout d’abord instituteur avant de rejoindre Paris en 1959 pour « faire de la peinture ». Durant les années 1966 et 1967, il fonde le groupe BMPT avec Daniel Buren,Olivier Mosset et Michel Parmentier. Leur propos est de réduire le langage artistique à des méthodes de travail strictes et préétablies. Pour Toroni, il s’agit de placer des empreintes de pinceau n°50 tous les 30 cm sur des supports de qualités et de dimensions variables. Le résultat est un recouvrement partiel des supports, un «degré zéro de la peinture» questionnantle sens de l’œuvre d’art. Depuis le Salon de la jeune peinture de 1967 jusqu’à aujourd’hui, en passant par la Documenta 7 de Kassel en 1987, il ne cesse d’appliquer cette méthode de travail dans des lieux très divers.

 

Démarche artistique

Niele Toroni reste rigoureusement fidèle à un principe élaboré en 1967 au sein du groupe BMPT (Buren, Mosset, Parmentier, Toroni). Sa méthode de travail définit littéralement ce qui est donné à voir : des empreintes de pinceau de 5 cm de large appliquées à intervalles réguliers. La peinture ne délivre aucun message et n’est rien d’autre que ce qu’elle est matériellement. La simplicité évidente de ce que l’œuvre donne à voir peut être déconcertante. Mais l’art de Toroni découle d’un questionnement fondamental de la peinture en tant que médium artistique pour tenter d’établir son autonomie et de l’affranchir ainsi de toute représentation. La relation à l’espace environnant et au regard du spectateur est primordiale, puisqu’elle permet à l’œuvre d’évoluer sans cesse. Le travail minutieux et répétitif de Toroni est une forme d’appropriation de l’espace. L’artiste investit des salles entières ou des détails architecturaux, mais aussi des bandes de tissus, du papier ou des ensembles de toiles, comme dans Empreintes de pinceau n°50 répétées à intervalles réguliers de 30cm. L’art de Toroni est rigoureux et pourtant jamais monotone. Les traces de peinture soulignent la réalité d’un support, d’une couleur, d’une forme. Le «travail/peinture» de l’artiste révèle autant le peint que le non-peint. En ce sens, Toroni travaille sur les limites de la peinture à partir d’une méthode. (source: Sophie Richard, Frac Loraine).

« C’est toujours la même chose me paraît vraiment être l’excuse la plus stupide ; de qui dirait : marcher c’est faire toujours la même chose, mettre un pied devant l’autre, donc je ne marche plus si je ne trouve pas la nouveauté, une nouvelle façon de marcher. » (Niele Toroni)

 

 

 

 

Cité scolaire D'Arsonval - Place du 15 Août 1944 - Brive-la-Gaillarde - 05 55 18 66 00 | Plan du site | Mentions légales