Cité scolaire D'Arsonval à Brive en Corrèze : Collège, Lycée, Post Bac accès intranet
COLLEGE - LYCEE - POST-BAC - BRIVE-LA-GAILLARDE (CORREZE)

Michel BLAZY


Michel Blazy
Né en 1966, Monte-Carlo (Principauté de Monaco)

Les Léguorites
Ensemble de 6 éléments
Les germinations de fruits et légumes
Tirages numériques, plastifiés recto-verso,
oeillet de fixation aux coins
6 x (70 x 100 cm)

Achat à Art : concept (Paris) en 2000
Frac Limousin
Inv. : 200006


Propos de l’artiste

« Les choses circulent entre l’atelier, le jardin, la maison. (...) Je regarde comment les choses se passent sans moi, comment les formes se fabriquent d’elles-mêmes et en relation avec tout ce qui les entoure. Je n’ai pas une culture du jardin. J’essaie simplement de connaître la potentialité des choses pour intervenir de manière minimale…. Je me souviens d’une pomme de terre qui avait été creusée par une limace et cela faisait des tunnels incroyables. (...) Les Léguorites, c’est la contraction entre légumes et météorites. Ce sont des restes de ma cuisine. Certains matins, il y a un rayon de soleil bien placé…. Je prend une photo . Je les considère comme un carnet de croquis. C’est toute cette observation qui fait la base de mon travail de sculpteur. Ce qui m’intéresse, c’est d’avoir avec la matière, la même expérience qu’avec les plantes. Quand je touche quelque chose, je n’ai pas vraiment d’idée. C’est une boule de coton ficelée. Je passe trois couches de crème au chocolat, j’attends que ça sèche. Je prépare ensuite un mélange de tapioca et de jus de betterave, et je l’enduis (...) J’essaie de créer un univers peuplé d’êtres vivants, avec leurs espèces, leurs familles… Au départ, c’est moi qui les fabrique, mais le but est qu’elles se détachent de moi, qu’elles vivent leur vie (...) A la différence du Land art où beaucoup d’artistes américains déploient une énergie immense et percent des montagnes, je m’intéresse à l’individu. ».
Propos de l’artiste , 2002 © ouvretesyeux.wordpress.com

Bio

Né à Monaco, Michel Blazy fait ses études d’art à la Villa Arson, à Nice. L’artiste remet en question la productivité de l’art, par des installations sensibles qui mettent en jeu le vivant et l’organique. Il utilise souvent des matériaux périssables prélevés dans le quotidien : essuie-tout, sacs plastiques, coton, papier toilette, mousse, fruits et légumes, à partir desquels ils conçoit des installations éphémères dont la durée de vie équivaut à celle de l’exposition. Photographies et vidéos permettent de pérenniser ses œuvres.
Artiste et apprenti-chimiste, Michel Blazy explore les capacités évolutives des micro-organismes et l’esthétique insoupçonnée de la matière organique : germination, pourrissement, moisissure, dessication, mutation sont les divers modes de transformation de ses œuvres, en perpétuel devenir. En 2006 il badigeonne un mur de purée de pommes de terre et de purée de betteraves en attendant le résultat : un all-over abstrait. L’artiste joue le rôle d’assembleur, mais c’est la nature qui finalement agit.
Artiste de la métamorphose, Michel Blazy réalise également des sculptures en matières comestibles, comme cette tête de mort en biscuits pour chiens (Vanité au bacon, 2005), et pose ainsi la question de la « consommation » des œuvres et du spectateur comme consommateur. Michel Blazy vit et travaille à Paris. Il est représenté en France par la galerie art:concept.

Expositions personnelles (sélection)

« Post Patman », Palais de Tokyo, Paris, 2007
« Capilliculture animalière », Château de Tours, 2005
« Des-compositions », École régionale des beaux-arts, Rouen, 2004
« Instant mashed potatoïd », Centre d’Art Contemporain, Albi, 2002
« La vie des choses », Musée d’Art moderne de la ville de Paris, 1997
(Source : Fluctuat.net)

Ressources internet

Palais de Tokyo

Interview de Michel Blazy


Cité scolaire D'Arsonval - Place du 15 Août 1944 - Brive-la-Gaillarde - 05 55 18 66 00 | Plan du site | Mentions légales