Cité scolaire D'Arsonval à Brive en Corrèze : Collège, Lycée, Post Bac accès intranet
COLLEGE - LYCEE - POST-BAC - BRIVE-LA-GAILLARDE (CORREZE)
Cité scolaire > L'espace culturel et artistique > MERZBAU > Les Rencontres de Chaminadour - 5e édition

Les Rencontres de Chaminadour - 5e édition









Pascal Quignard et son œuvre furent à l’honneur de cette cinquième édition des Rencontres, articulée autour de conférences, tables rondes et lectures en présence d’écrivains, d’universitaires et de traducteurs, mais aussi d’éditeurs, de libraires, de critiques, de musiciens, de plasticiens et de cinéastes.

- Site des Rencontres : consulter


Le Billet de Marion
Ce jeudi 24 septembre, tous les lycéens de l’académie de Limoges en classe de Terminale L ont eu l’opportunité de participer aux « Rencontres de Chaminadour », sortie pédagogique au cours de laquelle ils eurent l’occasion d’assister à la diffusion du film français « Tous les matins du monde ». Il fut réalisé par Alain Corneau, en collaboration avec l’auteur du roman éponyme, Pascal Quignard dont l’œuvre fait partie des quatre ouvrages inscrits au programme de littérature de Terminale Littéraire pour cette nouvelle année scolaire. Cette diffusion eut lieu dans la salle culturelle de Guéret (Creuse, Limousin). Elle fut suivie d’une entrevue avec l’auteur Pascal Quignard, également musicien, durant laquelle les élèves purent lui poser des questions en relation avec les différents thèmes abordés dans le livre, propres à l’auteur, à sa vision du film et des personnages.

« Tous les matins du monde » décrit l’existence du musicien Sainte Colombe ; personnage réel ayant vécu au XVIIIe siècle dont on a conservé très peu d’informations. Ce prestigieux violiste, influencé par le jansénisme, se refusait au faste de la cour du roi Louis XIV, et vivait en reclus avec ses deux filles depuis la mort de sa femme dont il était éperdument amoureux. Pascal Quignard a donc trouvé fascinant de raviver l’existence de ce personnage à travers cette œuvre fictive ; personnage au travers duquel Quignard s’identifie sans toutefois le considérer comme son porte-parole, se considérant lui-même un musicien baroque. Par ailleurs, Quignard précisa qu’il utilisait ces personnages dans d’autres romans non parus. Ce livre est basé sur les recherches personnelles de l’auteur dont les nombreux voyages lui permirent de retrouver certains éléments perdus dans l’Histoire, son but n’étant pas de « transmettre, mais de communiquer ».
Furent également évoqués les différents paramètres de transposition du livre au film. Selon Pascal Quignard, certains personnages sont plus présents dans l’ouvrage que dans l’adaptation cinématographique. Pour lui, le reflet de son œuvre remaniée constitue « un retour sur soi atroce ». On s’aperçoit notamment que le thème central du livre s’en trouve altéré ; celui de l’amour dévot d’un virtuose pour sa défunte épouse. Dans le film, on prendrait plutôt en compte la relation privilégiée d’un maître de musique et de son fervent disciple.
Cette riche entrevue permit ainsi d’éclairer davantage les élèves sur l’intégralité de cette œuvre et de son adaptation au cinéma, qu’ils pourront ainsi étudier de façon approfondie ; d’obtenir de façon inédite le jugement auto-critique d’un auteur sur son propre roman.


Marion Hubert, Terminale L1, Lycée d’Arsonval.

Cité scolaire D'Arsonval - Place du 15 Août 1944 - Brive-la-Gaillarde - 05 55 18 66 00 | Plan du site | Mentions légales